Dylan DUPUIS siffle à Dubai

Publié le 27/02/2019

Dans le cadre de la convention entre l’UNSS et l’AEFE, Alexandre Perreau-Niel, arbitre de Ligue 2 et professeur d’EPS, s’était rendu au préalable au lycée Georges-Pompidou de Dubaï pour former des élèves et des enseignants.

La première journée a été dédiée à une formation théorique et pratique de 40 collégiens et lycéens qui s’étaient inscrits pour suivre la formation. La seconde journée a permis à Alexandre Perreau-Niel de faire découvrir l’arbitrage à 8 enseignants EPS de Dubaï et Abu Dhabi. La dernière journée a été l’occasion pour tous de mettre en œuvre la formation suivie lors de la Coupe des Emirats.

Dylan DUPUIS (arbitre régional Val de Marnais) et sept jeunes arbitres de la filière arbitrage du lycée Joseph-Fourier d’Auxerre se sont rendus à Dubaï – du 16 au 21 février – pour poursuivre la formation initiale des 40 jeunes arbitres et encadrer la Coupe du Moyen Orient et Péninsule Indienne.

Dylan DUPUIS a accepté de répondre à nos questions avec Jérémy CORDON MELO, également jeune sifflet Val de Marnais et élève de la section sportive.

Pourquoi avez-vous franchi le pas en intégrant une section sportive arbitrage ?

Dylan DUPUIS : Après une année au district du Val de Marne, j’ai eu la chance de passer en Ligue de Paris grâce à un bon suivi des encadrants.
Voulant rapidement progresser dans ce domaine, j’ai décidé d’intégrer la section arbitrage d’Auxerre en connaissant les exigences. J’y acquiers les valeurs fondamentales de l’arbitrage qui s’accompagnent de sacrifices afin de sortir de notre zone de confort grâce à un encadrement de très grande qualité (Alexandre PERRAU-NIEL arbitre fédéral 2, enseignant d’EPS, avec l’appui de Clément TURPIN, arbitre FIFA top list).

Jérémy CORDON MELO : Intégrer une section sportive arbitrage, c’est commencer une nouvelle vie pleines de sacrifices pour exercer ma passion de l’arbitrage, pour la vivre au quotidien au sein d’une enceinte très bien encadrée, pour apprendre et découvrir des savoirs et savoir-faire très utiles en match les week-ends.

A quels moments de votre semaine type êtes-vous le plus sensible ?

DD : Les moments sont multiples, je pense d’abord aux entrainements pour m’améliorer physiquement car se surpasser, repousser ses propres limites a un impact sur notre mental.
Aussi j’accorde beaucoup d’importance au mercredi, jour des compétitions UNSS où nous officions en tant que central ou assistant et pour lesquelles nous nous déplaçons dans la région Bourgogne-Franche-Comté afin de s’améliorer (en complément des matchs le week-end, des compétitions comme le Challenge Jean Leroy ou les Championnats de France UNSS qui sont l’aboutissement de toute une saison)

JCM : Les meilleurs moments de la semaine sont, tout d’abord les entrainements qui permettent de s’améliorer physiquement et mentalement, les cours théoriques mais aussi de pouvoir officier les mercredis à l’UNSS en vue de peaufiner notre arbitrage et permettre le week-end de donner le meilleur de soi.

Comment abordez-vous les moments plus difficiles rencontrés sur le terrain ?

JCM : Les moments difficiles aident à progresser. Lors du retour à la section, on peut discuter de ces moments avec Alexandre Perreau-Niel qui nous aide à comprendre pourquoi ces moments ont eu lieu et de nous donner des conseils qui de par son expérience du haut niveau permettent de s’améliorer et de trouver des solutions si ces moments ce reproduisent.

DD : Lors d’un match difficile ou un moment marquant, le doute peut s’installer néanmoins nous nous préparons à de telles situations en se remettant en question. Ainsi à également nous prenons le temps de revenir sur ces situations lors de débriefing afin de nous aider à comprendre pourquoi ces évènements ont eu lieux. Le plus important, est d’éviter que cette situation ne se reproduise grâce au suivi de primordial pour notre évolution.

A quel niveau pensez-vous avoir le plus progressé cette année par le concours de la section sportive ?

JCM : Ayant commencé l’arbitrage cette saison, je ne m’entrainais pas quotidiennement, et ce manque se ressentait sur le terrain au début. Dès mon intégration les entrainements sont devenus quotidien ce qui permet d’améliorer sa condition physique, capitale afin d’être proche de toutes les actions jusqu’en fin de match. Mais aussi sur le plan théorique, avoir la chance de pouvoir recevoir des cours sur les lois du jeu chaque semaine permet de s’améliorer.

DD : Pour cette dernière année, j’ai fourni un effort supplémentaire sur le plan théorique afin d’arriver sur mes matchs sereinement car nous devons répondre aux attentes techniques et administratives de la compétition.
Mais également pour me préparer à un concours qui n’est pas des moindre: le concours pour être jeune arbitre de la Fédération.
Pour répondre à ces exigences, nous suivons des cours réguliers de théorie sur les lois du jeu au sein de la section et de la Ligue de Paris avec des questionnaires, des analyses vidéos et des rapports ce qui permet de s’améliorer quotidiennement.

Quels sont vos objectifs personnels et sportifs à moyen terme ?

DD : Etant en Terminale ES, comme chaque étudiant, je me consacre en priorité à l’obtention de mon BAC pour ensuite continuer dans les études supérieures.
Au niveau sportif, je me prépare tout d’abord physiquement et mentalement à aborder mes matchs les week-ends en Région Parisienne. De plus, étant sélectionné avec la délégation Française au Championnat du Monde UNSS en Serbie, je garde un œil attentif à ma préparation et j’améliore par là même occasion mon anglais pour arbitrer le plus sereinement possible les matchs internationaux à venir.

JCM : Mon principal objectif personnel est d’obtenir le baccalauréat et de suivre le cursus sport-études arbitrage. En ce qui concerne le sportif, je souhaiterai devenir Jeune Arbitre de Ligue au sein de la ligue Paris Ile-de-France. Je travail au quotidien pour atteindre ces objectifs.

Par Aurelien FAIVRE

Articles les plus lus dans cette catégorie