La lettre au Père Noël de Théo, un jeune footballeur de 10 ans

Publié le 06/02/2018

La lettre au Père de Noël de Théo, 10 ans, est une fiction inspirée par des faits réels relevés en épluchant plusieurs procès-verbaux de commissions de discipline mais aussi de témoignages d’éducateurs. Mais elle est un exemple de la hausse des violences et incivilités constatés depuis quelques années au bord des terrains de la part de certains parents.

Cher Père Noël,

Cette année, j’ai une demande très particulière à te formuler. Je ne veux plus que mon Papa vienne me voir jouer au foot le samedi. Depuis le début de la saison, il vient à chaque fois m’encourager lors des plateaux. J’étais content qu’il soit là, j’étais fier de lui montrer comment j’ai progressé depuis quelques mois. Je suis même le meilleur buteur de mon équipe !

Mais le week-end dernier, j’ai eu honte. Vraiment honte. Ça a commencé lors de notre premier match. Mon coach m’avait mis remplaçant. C’est normal, il faut que tout le monde joue. Et mon papa a commencé à crier après le coach car je ne jouais pas et qu’on était mené 2-0. Il a dit des choses pas gentilles que je préfère ne pas te répéter. Quand je suis rentré sur le terrain avec mon copain Alex, on a marqué tous les deux et on a finalement gagné 4-3.

Après le match, mon papa est venu voir mon coach et ils se sont disputés. Le papa d’Alex a dû les séparer car sinon ils se seraient bagarrés. J’ai aussi commencé le deuxième match sur le banc. Et mon papa a recommencé à crier. Je lui ai demandé d’arrêter en lui disant que le coach nous a expliqué que c’était bien qu’Alex et moi, on ne soit pas tous les deux en même temps sur le terrain.

Au bout d’un moment, j’ai remplacé Alex. Mais je n’ai pas joué longtemps car un adversaire m’a donné un coup dans la cheville et je suis sorti. Mon papa est alors entré sur le terrain et il a mis une claque au joueur qui m’avait fait mal. Puis il a bousculé mon coach qui essayait de le calmer. Il m’a alors dit de prendre mes affaires car on partait. Je n’ai donc pas pu boire un jus d’orange avec mes copains après les matchs comme j’aime bien le faire.

Quand je suis rentré à la maison, je suis allé dans ma chambre et je me suis mis à pleurer. Maintenant, je me demande si je vais retourner à l’entraînement après les vacances de Noël parce que j’ai honte du comportement de mon papa. Et si je retourne jouer au foot, je ne veux plus que mon papa vienne me voir ! Merci cher Père Noël.

Nous avons lu cette lettre au père Noel sur le site www.footamateur.fr (article de Jérome Bouchacourt)

Par Aurelien FAIVRE

Articles les plus lus dans cette catégorie